Investissements en Afrique : la Chine passe la surmultipliée

Publié le 30/12/2016 à 09:01

Par rapport à 2015, à 2,5 milliards de dollars, l’empire du Milieu a augmenté de 31 % ses investissements en Afrique pour les dix premiers mois de 2016.
angolan-chinese-engineers1

L’information est donnée par Sun Jiwen, le porte-parole du ministère chinois du Commerce. Les investissements chinois en Afrique ont atteint 2,5 milliards de dollars durant les dix premiers mois de 2016, ce qui représente une hausse de 31 % par rapport à la même période de 2015. Ce chiffre fait écho à l’annonce qu’avait faite la Chine fin 2015, lors du 6e forum sur la coopération sino-africaine (Focac) tenu à Johannesburg. Pékin y avait promis d’injecter 60 milliards de dollars dans les économies africaines entre 2016 et 2018 sous forme d’investissements, de prêts et de dons.

Un effort de diversification

Qu’en est-il donc ? Au-delà des investissements dans les domaines de la construction d’infrastructures et des industries extractives, on peut constater que 10 % de ces investissements de 2016 ont été réalisés dans le secteur manufacturier. Il s’agit là de l’illustration d’un effort particulier de la Chine de se défaire de l’image d’un pays seulement désireux de se servir en matières premières africaines mais aussi de profiter des potentialités du marché africain pour écouler ses produits manufacturés bon marché, et ce, sans transfert de savoir-faire, encore moins de créations d’emplois dont l’Afrique a cruellement besoin. Une vision d’autant plus ancrée que les Chinois, tout en investissant, n’hésitent pas à débarquer avec leur matériel et leur main-d’œuvre.

Un signe de confiance dans l’avenir du continent

Devenue l’un des tout premiers partenaires commerciaux dès 2009, une tendance qui n’a fait que se renforcer depuis, la Chine essaie de faire évoluer son approche de l’Afrique. Désormais, elle cherche à investir dans d’autres domaines que les matières premières en faisant un effort du point de vue de son aide au développement et de son approche de la coopération bilatérale. De quoi donner une autre perception aux 150,4 milliards de dollars d’investissements en Afrique subsaharienne qu’elle a consentis entre janvier 2006 et juillet 2014, si l’on en croit le récent rapport délivré par le think tank American Enterprise Institute et la Heritage Foundation.

Source Le Point Afrique

Réactions

réactions