Le Koutoukou, une parade contre la taxe sur les boissons ?

Publié le 31/03/2014 à 11:33

Comme le « Bandji », le « tchapalo » et d’autres boissons de fabrication artisanale, le Koutoukou aussi appelé « gbêlế » ou « brûle en moi » est beaucoup appréciés par une frange de la population ivoirienne.

Nombreux sont les consommateurs qui disent même que c’est un raccourci car moins coûteux que la bière, les vins ou les autres boissons, pendant que certains lui trouvent des vertus thérapeutiques.

Ce succès foudroyant de la liqueur frelatée a amené notre reporter Daouda Coulibaly dans les « gbêlêdrome » de la commune des 2-plateaux. Son reportage.

Réactions

réactions